tourisme_cote_azur_france_2017
Le tourisme en France se porte mieux

Le tourisme français a retrouvé sa bonne santé de l’automne 2014, avant l’attentat contre Charlie Hebdo. L’Insee note un fort rebond du secteur au dernier trimestre 2016 : les nuitées touristiques ont connu une augmentation de près de 4% comparé à l’année dernière. Ce redressement fait plus que compenser le net repli enregistré un an plus tôt à hauteur de -1,8% lié à l’impact des attentats successifs.

 

Les grands hôteliers de province sortent du lot

Sur la Côte d’Azur, les grands hôteliers ont souvent pris sur eux de baisser leurs prix pour donner un coup de boost au secteur après l’attentat du 14 juillet dernier à Nice. La plus grosse progression mise en avant par l’Insee revient donc aux établissements haut-de-gamme qui profitent d’un retour de leur clientèle française et affichent une augmentation de leur fréquentation de près de 10%.

A noter toutefois que ce redressement est beaucoup plus marqué en province avec une progression de 6,5% par rapport à 2015. La région Ile-de-France quant à elle n’a progressé que de 4,5% et n’a toujours pas retrouvé son niveau de fréquentation de 2014.

 

Une fréquentation dopée par les touristes français mêmes

Les touristes français ont augmenté de 4,3% contre 2,9% pour les étrangers par rapport à la même période en 2015. En 2015, 85 millions de touristes étrangers étaient venus visiter l’Hexagone ; le chiffre n’a pas encore été communiqué pour 2016.

maroc_ua_reintegration
Le Maroc a réintégré l’Union Africaine

Le 28e sommet de l’Union Africaine s’est tenu les 30 et 31 janvier derniers à Addis-Abeba, c’était l’occasion pour l’organisation de faire un grand nombre d’annonces.

Le bureau exécutif a été renouvelé et le président guinéen Alpha Condé est désormais à la tête de l’UA, quand le Tchadien Moussa Fako Mohamat devient président de la Commission. Le plan de réforme de l’UA soumis par le président rwandais Paul Kagamé a été adopté. Un fonds spécial de lutte contre le terrorisme a également été mis en place.

Mais le 28e sommet de l’UA sera surtout marqué par la réintégration du Maroc dans l’organisation. Le souverain du Maroc, Mohammed VI, avait fait part de son intention de réintégrer l’Union Africaine depuis le 17 juillet 2016, lors du 27e sommet de l’UA. « Je rentre enfin chez moi, et vous retrouve avec bonheur. Vous m’avez tous manqué », a-t-il déclaré dans son discours du mardi 31 janvier.

 

Les chefs d’Etats africains favorables à la réadmission du Maroc

Sur les 54 chefs d’Etats et de gouvernement africains présents, 39 ont voté en faveur de la réadmission sans condition du Maroc au sein de l’UA. Pour le journal sud-africain The Daily Maverick, les soutiens du Maroc ont en grande partie été motivés par la diplomatie commerciale de Rabat : le gouvernement marocain a récemment multiplié les accords avec des entreprises africaines et dirigé ses investissements vers le continent africain. Comme l’exprime L’Humanité, « ce retour du Maroc signe l’aboutissement d’une vaste stratégie de redéploiement diplomatique, économique et culturel ».

Le Maroc n’a pas appelé à l’expulsion de la République arabe sahraouie, dont l’intégration au sein de l’UA avait le motif de départ du royaume chérifien 33 ans plus tôt. Le fait que le Maroc s’abstienne de prendre position contre la RASD a été un autre argument en sa faveur, étant donné les soutiens dont la République sahraouie bénéficie auprès des pays africains.

L’UA espère aussi sûrement faire du Maroc un « important parrain financier » ajoute Le Pays, qui rappelle que le budget de l’organisation dépend à 72% de financements extérieurs et le place notamment dans une dépendance inconfortable vis-à-vis de l’Union Européenne.

maxnewsworldthree952935-2884759
Tempête en France : 3 départements en alerte

Météo France appelle les automobilistes dans l’ouest et le sud de la France à ne pas prendre la route ce samedi matin, plusieurs tempêtes rendent la circulation trop dangereuse.

Trois tempêtes ont été prévues par Météo France en ce début de weekend. Vendredi c’est la tempête baptisée « Kurt » qui s’abat sur la Bretagne, la Loire-Atlantique, le Maine-et-Loire, la Manche et la Mayenne. Selon la même source cette première tempête serait à présent passée : « Kurt s’est évacuée vers les Iles Britanniques » selon les météorologues.

La tempête suivante, prénommée « Leiv » s’annonce d’une « violence exceptionnelle » et devrait toucher particulièrement la Gironde, la Charente et la Charente-Maritime ce samedi : «Les automobilistes pourraient être déportés sur la route, avertit François Gourand, prévisionniste chez Météo France. L’épisode sera violent mais court. Des arbres risquent de tomber. Le vent se calmera en milieu d’après-midi vers 16h ou 17h ».

La troisième tempête prévue prénommée « Marcel » devrait toucher ce dimanche la côte Charentaise et Aquitaine, avant de descendre vers le Languedoc-Roussillon en fin de journée. Elle promet des vents mois violents que « Liev » mais qui devraient atteindre les 110km/h, voire 140km/h.

d1efb2bff282a7406d28d2a495f42
Où en est la croissance économique en zone euro ?

Le taux d’inflation de la zone euro est en forte hausse (1.8%) ce janvier 2017 par rapport au taux d’1.1% en décembre 2016, selon l’étude mensuelle publiée par la commission européenne elle atteint son plus haut niveau depuis mars 2011.

Le chômage en baisse :

En un an, le taux de chômage a baissé dans 24 Etats, les taux de chômages les moins élevés ont été constatés en : République tchèque (3.5%) et en Allemagne (3.9%). Tandis que les plus élevés en : Grèce (23% au mois d’octobre 2016), en Espagne (18.4%).

Le PIB en hausse :

Le PIB (produit intérieur brut) de la zone est en hausse de 0.5% par rapport au trimestre précédent et de 1.7% sur toute l’année 2016.

Quant à l’Union européenne, son PIB a avancé de 0.6% au quatrième trimestre 2016 par rapport au précédent et de 1.9% sur toute l’année.

Qu’en est-il de la confiance économique ?

La confiance a augmenté dans le domaine de l’industrie avec (0.8 point) et dans les services (0.4 points).

Elle a légèrement régressé en France (-0.6) et en Allemagne (-0.3) et a progressé en Espagne (+1.4), en Italie (+1.3) et aux Pays-Bas (+1.3).

Howard Archer, Analyste d’IHS (entreprise américaine d’information économique), explique ses chiffres en faisant allusions aux récents événements politiques (Brexit, élection du nouveau président américain Donald Trump ou encore les élections en France ou en Allemagne) : « Ces chiffres laissent à penser que pour l’instant au moins, les entrepreneurs et consommateurs font fi des incertitudes politiques que va devoir affronter la zone euro en 2017 ».

 

S’inscrire à la newsletter